Maquettes Ferroviaires
et Collections


VB la Grande Marque des petits trains

Les wagons grue.

Des grues de toutes les tailles, de toutes les couleurs, c’est la magie exclusive des modèles VB. Quelle autre marque aurait osé commercialiser une telle gamme. Tous ces modèles méritent leur qualificatif de reproduction exacte au 1:86 ième du catalogue.

Un dépôt bien équipé ; une Batignolle en manœuvre, une col de cygne et une 60 T Sotteville à côté des 060DB.

Un train de travaux composé des grues Sotteville et Batignolles encadrant un surbaissé transportant des poutres traverse les Vosges tracté par une BB 66000 TAB.

Réunie sur ce cliché, la crème des reproductions de wagons grue de VB associée à deux wagons de construction « maison VB by FR » ; le plat du premier plan et la grue Nordest rouge.

Au pays de VB, les grues sont les reines. Ici, un convoi de 2 grues Sotteville se dirige vers son chantier tandis qu’une Nordest attend son heure à côté du dépôt.

A la belle époque de la vapeur entre les 231 H Antal, une 232 R JEP et la 030 TB TAB, la grue Batignolles est un outil indispensable dans ce dépôt avec deux types de remises Corpsy.

En ligne ce train de travaux est tracté par une impressionnante CC 060 DA en bronze d’origine Pulmann Allard.

Acte 1: La première grue dite « col de cygne »


C’est la toute première grue commercialisée par VB vers 1950, portant la référence commerciale N°45. Elle a été fabriquée en plusieurs couleurs, verte, grise ou noire. Elle a possédé plusieurs types d’inscriptions, peintes à la main ou rapportées. Elle a aussi possédé deux types de flèches, arrondies en col de cygne ce qui lui vaut son surnom, ou bien brisées, ce qui est plus rare à trouver.


Cette grue « col de cygne » est grise. Elle a aussi existé en vert et en noir.

A l’arrière-plan, les deux types de grues VB avec la flèche en col de cygne et la flèche brisée. A l’avant plan, deux modèles de ma fabrication.

La grue « col de cygne » peut aussi être accompagnée de wagons pour constituer une mini rame de secours.

Au premier plan à droite, le wagon grue à bogies N° 45 en version originale VB et sa reproduction « VB by FR » à gauche. Au fond, le wagon grue Nordest est aussi une version « VB by FR ».

Acte 2: la grue « Paris EST »

Commercialisée par VB en 1952, cette grue est la première à avoir un wagon d’accompagnement, portant la référence commerciale N°48. Elle possède une flèche en profilés métalliques soudés. Les identifications de tonnage affichent 30 ou 35t suivant les versions. Il existe des variantes aussi sur la position du bloc mécanisme, plus ou moins à l’intérieur de l’abri. Certains wagons d’accompagnement sont immatriculés MT (la section Matériel et Traction de la SNCF). Les inscriptions sont peintes à la main sur les premiers modèles, puis rapportées plus tard.

La grue « Paris-Est » avec ses inscriptions réalisées à la main sur les premiers modèles.

Une rame au départ derrière la BB 66000 TAB ex 040 DG.

La grue type « Paris Est » illustrée dans le catalogue VB de 1954 est une version avec mécanisme de commande situé plus à l’extérieur de l’abri.

Le mécanisme est ici situé plus à l’intérieur de l’abri. Le mécanisme et la flèche de la « grue Paris Est » sont extrêmement détaillés. De petites chainettes minuscules assurent la tenue du crochet de levage.

Au sein du dépôt, c’est cette fois la « grue Paris Est » qui officie.

L’équipe en charge de la grue « Paris Est » assure le chargement du wagon atelier.

Acte 3 ; la grue 54 T « Batignolles »

C’est une des grues les plus rares des grues VB. La « 54 tonnes Batignolles » qui reproduit le type Browning de la SNCF. En réel, c’était un exemplaire unique, fabriqué en 1917 aux USA. Comme toutes les grues de l’époque, elle fonctionnait à la vapeur et fût diesélisée ultérieurement. Dans la gamme VB, elle porte le N°60 et fut produite sur une courte période (57/58). Elle aussi possède une flèche métallique fidèlement reproduite. Le châssis extrêmement complexe est fidèlement reproduit.

EN extrémité de gare, la grue « Batignolles » attend son heure.

Illustration de la grue « 54 tonnes Batignolles » dans le catalogue VB 1958, l’une des grues les plus rares de VB.

Cette grue n’était pas donnée pour l’époque car vendue l’équivalent de 97 Euros avec son wagon d’accompagnement.

Cette grue VB n’a pas connu de variante, elle était généralement équipée du deuxième type d’attelage datant de 1957.


Un train de travaux composé de deux grues Batignolles croise une rame de wagons surbaissés transportant des poutres et un échangeur, tractés par une BB 9001. La France des années 50 est en pleine reconstruction et le chemin de fer y contribue grandement.

La véritable grue Browning de la SNCF pesait 70 t en ordre de marche et avait une portée de 6m60. Exemplaire unique, elle était affectée au dépôt des Batignolles en 1954, d’où son appellation, puis en 1969 au dépôt de Trappes.

Tracté par une vapeur 030 TB de TAB la grue Batignolles traverse la gare avec un wagon surbaissé chargé de poutrelles pour en assurer le levage.

Pas facile de caser cette rame dans le dépôt, mais elle fait rêver les collectionneurs.

La « 54 tonnes Batignolles » attend sa prochaine manœuvre à effectuer dans la cour des marchandises.

La chauffe est un vrai métier dans les années 50 et qui fait vivre du monde. Même la grue est mue à la vapeur. Notez le ramoneur sur le toit du bâtiment annexe au dépôt et qui va s’attaquer à la cheminée. C’est un personnage Preiser en bois taillé.

Le carré disque rouge vient de s’ouvrir pour cette rame à double grue tractée par une 050TQ TAB.

Même les dépôts les plus modestes possèdent leur grue avec VB.

Acte 4: la grue 60 T « Sotteville »

La grue Sotteville est sans doute le modèle de grue VB le plus connu et le plus apprécié par sa sophistication. Elle a été produite sur la fin de la marque VB de 1959 jusqu’en 1961. C’est une reproduction de la grue Caillard de la SNCF. Il y a plusieurs variantes de cette grue qui se différencient par le châssis qui peut être coupé ou droit aux extrémités. La cabine peut être plus ou moins centrée sur le châssis, ou déportée vers une extrémité. C’était un modèle relativement courant, commercialisé dans les derniers types d’emballages de la marque au look plus moderne. Elle a été commercialisée par VB sous la référence 60 bis.

La grue Sotteville a été produite sur la fin de la marque VB et commercialisée dans les derniers types d’emballages.

Une rame de deux grues Sotteville traverse le PN Disque Rouge.

Gros plan sur la grue et son wagon porte flèche garni de nombreux accessoires.

La grue 60 t « Sotteville » illustrée dans le supplément au catalogue VB 1960, le premier totalement en couleurs (et le dernier avant la reprise par Triang).

Retour au dépôt de deux grues 60t « Sotteville.

Les wagons à boggies porte flèches de la série métal sont vendus séparément sous la référence 647/60 ; Ils peuvent être de couleur brune ou grise.

La Sotteville » de ma collection possède des pans de châssis obliques, il a aussi existé avec les extrémités droites.

La grue Sotteville prête à intervenir au dépôt de Saverne en cas de déraillement sur la ligne de la traversée des Vosges.

Dans l’attente d’une intervention, la grue est stockée sur une voie de débord du dépôt tandis qu’un convoi de transports spéciaux industriels passe sur la voie principale.

Convois en attente sur une voie de débord.

Acte 5: le final avec les grues «Nordest »

Ultime grue produite par VB VERS 1960 pour son train de pose de caténaire, la grue Nordest représente un modeste engin automoteur à la capacité de 3 t, suffisante pour poser les mâts de caténaires le long des voies. La version Electro-entreprise porte la référence VB N°56.

Les deux versions de la grue Nordest.

Un train de travaux composé d’une grue Nordest et tracté par un locotracteur PMP.

Les deux versions se distinguent par le type de wagon d’accompagnement ; à deux essieux ou à boggies. Le point commun de ces deux wagons grues est d’utiliser les habillages des boggies de la CC 060 DB de la marque.

Gros plan montrant le haut niveau de détail de ces grues. Les vitres sont évoquées par des section de cartes plastique noir.

On peut aussi adapter un wagon d’accompagnement N- 647/60 à boggies à la grue Nordest rouge comme ici.

La grue Nordest est de la même couleur que les wagons du cirque Pinder et peut fort bien s’intégrer dans cette rame pour décharger les conteneurs dans chaque ville d’accueil.

Départ de la grue Nordest pour des travaux journaliers sur la voie. Le groupe diesel facilite l’utilisation par rapport à une grue à vapeur.

Le wagon grue Nordest illustré avec le train Electro-entreprise dans le catalogue 1960.

Le wagon grue au centre de la rame traverse les Vosges et croise une rame de transports spéciaux.

Cette page de la vie du rail montrant les étapes de l’électrification du nord de la France prouve que la rame Electro-entreprise de VB était conforme à la réalité, grue Nordest incluse.

Dernière vision de la rame arrêtée au carré.

Les grues VB sources d’inspiration

Tous les grand constructeurs Fleischmann, Jouef ou HOrnby-acHO ont mis des grues à leurs catalogues, aucun cependant avec la variété que VB a procurée aux amateurs des années 50.

Ce modèle est un croisement de ma création entre une grue Pocher et un plat en métal VB.

Dernière vision sur un ensemble de grues VB d’origine à l’avant plan et de ma fabrication à l’arrière-plan. Une manière de multiplier les plaisirs.